Tribune BNV janvier 2012

Publié le vendredi 7 septembre 2012

Un gouvernement fédéral sans ECOLO, et le développement durable trinque fort, vite et bien !!!

Sans Ecolo, l’austérité touchera directement tous les citoyens de ce pays. En effet, une des premières décisions consensuelles des 6 partis au pouvoir aura été, à l’unanimité, la remise en cause des aides fiscales en matières énergétiques. La décision qui aura été la plus facile à prendre !

Alors que la réalisation d’un audit énergétique, l’isolation, les investissements dans la production d’énergie généraient des avantages fiscaux importants et utiles, ça ne sera donc plus le cas à partir de janvier 2012. Toutes les analyses indiquent qu’en termes tant économiques qu’environnementaux, l’isolation des bâtiments doit constituer la priorité absolue des autorités publiques et des particuliers. Pourtant, cette mesure fait du bien à l’environnement en limitant la production de CO², fait du bien au portefeuille en permettant de réaliser des économies sur les dépenses de chauffage et est hautement créatrice d’emplois.

Austérité ? Et pourtant, les moyens sont là : la rente nucléaire représente plus d’un milliards d’euros. Avec 650 millions d’euros supplémentaires, on pourrait isoler 400.000 maisons, créer 5.500 emplois, et permettre une économie annuelle des ménages de 900 à 1300 euros s’ils se chauffent au gaz, de 1250 euros s’ils se chauffent au mazout et de 2500 à 3000 euros s’ils se chauffent à l’électricité.

Cette remise en cause de l’aide fiscale aux investissements en matière d’énergie montre tout simplement qu’on ne fait pas d’écologie sans les écologistes. CQFD…