Tribune BNV Mars 2014

Publié le jeudi 31 juillet 2014

Ayant vécu longtemps à Bruxelles, ce qui m’a frappée en m’installant dans une petite ville comme Braine, c’est la qualité des rapports humains, l’amabilité et la gentillesse des gens. Probablement parce qu’il y a moins de pression sociale, on prend encore le temps d’avoir de vrais échanges, aussi bien entre voisins que dans les commerces et les administrations. On sent une sincère bonne volonté dans la façon de faire son travail, ça semble naturel de se rendre service. Une communauté - surtout si elle veut s’agrandir doit forcément se poser les questions de mobilité, de préservation de son patrimoine et de son environnement, de modes de consommation … pour continuer de garantir une bonne qualité de vie à ses membres. Elle ne doit pas oublier que les liens entre les individus sont peut-être sa plus grande richesse. Les préserver, les développer, passe par des choses très concrètes, dont une urbanisation bien pensée et bien maîtrisée, et qui ne laisse personne sur le bord du chemin.

Sandrine Deegen Membre Ecolo