SECURITE

Publié le mercredi 3 octobre 2012

Propositions concrètes

-  Rétablir le sentiment de sécurité réel et pas le semblant de sureté donné par les caméras de sécurité
-  Donner plus de moyens à la police de terrain,
-  Lui demander un temps de réaction plus efficace
-  Augmenter les passages et la présence des forces de l’ordre aux points stratégiques qui connaissent régulièrement des problèmes de délinquance (Gare, Crèche, abords des écoles)
-  Favoriser la prévention sur la sanction, par la mise en place d’une vraie politique d’éducateurs de rue, aux horaires adaptés aux périodes horaires plus tendues dans la Ville et qui, par leur action sur le terrain, désamorcent les activités qui génèrent l’insécurité.
-  Garantir un encadrement correct des diverses manifestations dans l’entité, grâce à une coordination accrue des services de police et des responsables sécurité des événements (Carnaval, Rallye, Festivals rocks,…) et la garantie du respect des prescrits locaux en matière de stationnement, nuisances au voisinage,…
-  Mieux faire respecter les limitations de vitesse en centre-ville et dans les zones naturelles (Bois Houssière)
-  Rendre la Ville et la Grand Place aux piétons – lutter contre le parking sauvage et non autorisé
-  Garantir la sécurité des piétons et usagers légers dans les villages et hameaux en prévoyant des trottoirs adaptés si besoin, des dispositifs ralentisseurs, des radars dissuasifs, etc… Cette question est particulièrement épineuse dans les routes dites « de campagne » qui relient nos villages entre eux ou dans certaines traversées de zones d’habitation comme à Petit-Roeulx ou Steenkerque, entre autres.

Ecolo poursuivra et intensifiera la politique préventive de contrôle de la vitesse, notamment grâce aux avertisseurs mobiles de vitesse.

-  La sécurité, ce n’est pas que la lutte contre la délinquance, c’est aussi et avant tout : la sécurité de l’emploi, si possible dans les zonings de l’entité, avec de vrais statuts, mais aussi la sécurité de bénéficier de services collectifs accessibles et en suffisance. Se sentir bien à Braine, ce n’est pas que marcher dans un environnement cyber-sécurisé mais sans animation ni présence sur plusieurs centaines de mètres.
-  Le bien-être, c’est aussi la santé : différentes mesures existent pour lutter contre le bruit disproportionné et les agressions sonores que peuvent subir les brainois, en ville ou dans les villages : quads, véhicules au moteur dépassant nettement le taux de décibels autorisé, accélérations au niveau des zones 30, etc….Des règlements existent : Ecolo s’engage à les faire appliquer à la lettre ou à les renforcer s’ils s’avéraient inefficaces.