Analyse préoccupante du bilan financier

Publié le mercredi 3 octobre 2012

ANALYSE DE L’EQUILIBRE BUDGETAIRE de 2006 à 2011

 En comparant les bilans communaux (31/12/2006 – 31/12/2011), on peut constater que d’un boni de 1 128 598 € (plus de produits que de charges) on est passé à un mali de 1 166 531 € (plus de charges que de produits).

 Au niveau de la dette par habitant (emprunts à charge de la commune), on passe de 10 677 619 € à 29 732 191 €. Une augmentation de plus de deux fois et demie. La population quant à elle est passée de 20 458 € habitants à 21 228 €. Pourtant, malgré qu’il y ait plus d’habitants, la dette par habitant est plus élevée. Cela correspond pour 2006 à 522 € par habitant et en 2011 à 1400 € par habitant.

 Dans notre commune, la charge financière des emprunts (les intérêts à payer) est passée de 471 066 € à 904 136 €. Les produits financiers ont baissé de 589 000 €. Mais cette aggravation conséquente de l’endettement ne s’explique ni par la crise du holding communal DEXIA, ni par les investissements immobiliers.

 Les placements de trésorerie à un an au plus passent de 53 437 € à … 12 502 980 €. Les valeurs disponibles passent de 315 923 € à … 5 058 856€. Quelles sont les motivations de ces choix financiers dans la situation d’endettement actuelle ? Maintenant qu’il y a un mali, de grosses sommes qui ne rapportent rien sont en réserve. Alors que lorsqu’il y avait un boni, très peu de réserves étaient faites.

 Les recettes fiscales ont augmenté, passant de 9 729 028€ à 12 578 454 €. On passe de 475 € par habitant à 592 € par habitant.